Ambassade de la République tchèque à Paris

česky  français 

Recherche avancée

Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est une institution dont les membres (des États ou gouvernements participants) partagent ou ont en commun la langue française et certaines valeurs (comme, notamment, la diversité culturelle, la paix, la gouvernance démocratique, la consolidation de l'État de droit, la protection de l'environnement).

L’OIF a été fondée en 1970 sur la base du Traité de Niamey (Niger). Elle mène des actions politiques et de coopération multilatérale pour donner corps à une solidarité active au bénéfice des populations de ses Etats et gouvernements membres. Elle agit dans le respect de la diversité culturelle et linguistique et au service de la promotion de la langue française, de la paix et du développement durable.

Selon son site web www.francophonie.org « Le monde de la Francophonie » en 2013 regroupe 77 pays ou gouvernements (54 membres de plein exercice, 3 associés et 20 observateurs), principalement issus d'anciens protectorats ou colonies françaises, soit plus de 890 millions d’habitants répartis sur les cinq continents. Le français a statut de langue officielle, seul ou avec d´autres langues, dans 32 États et gouvernements membres de l´OIF. Le 20 mars de chaque année est célébrée dans le monde la « Journée internationale de la Francophonie ».

Depuis 2003, le Secrétaire général de la Francophonie est Abdou Diouf, ancien Président de la République du Sénégal.

L´OIF s´appuie sur une assemblée consultative et sur quatre opérateurs spécialisés (l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), la chaîne internationale de télévision TV5, l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et l’Université Senghor).

Le Sommet des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage, communément appelé « Sommet de la Francophonie », se réunit tous les 2 ans et le prochain sommet se déroulera á Dakar (Sénégal) en 2014. Au contraire, les Conférences ministérielles de la Francophonie (CMF) sont organisées chaque année. Depuis 2005 ils existent également deux réunions ministérielles spécialisées :

  • Confémen, Conférence des ministres de l´Education des pays ayant le français en partage,
  • Conféjes, Conférence des ministres de la jeunesse et des sports des pays ayant le français en partage.

Finalement, le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) se réunit quatre fois par an.

L'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) s'intègre également dans le système de l'OIF. Sa mission principale consiste en renforcement des institutions démocratiques par l’adoption de textes transmis aux instances de la Francophonie, par l’organisation de missions de bons offices et de missions d’observation électorale.

 

Objectifs

Les objectifs de la Francophonie sont consignés dans sa Charte adoptée en 1997 au Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement à Hanoi (Vietnam) et révisée par la Conférence ministérielle en 2005 à Antananarivo (Madagascar) :

  • l’instauration et le développement de la démocratie ;
  • la prévention, la gestion et le règlement des conflits ;
  • le soutien à l’État de droit et aux droits de l’Homme ;
  • l’intensification du dialogue des cultures et des civilisations ;
  • le rapprochement des peuples par leur connaissance mutuelle ;
  • le renforcement de leur solidarité par des actions de coopération multilatérale en vue de favoriser l’essor de leurs économies ;
  • la promotion de l’éducation et de la formation.

Missions

Les missions de la Francophonie sont définies dans un Cadre stratégique de dix ans adopté par le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement en 2004 à Ouagadougou (Burkina Faso) pour la période 2005 – 2014 :

  • Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique ;
  • Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme ;
  • Appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche ;
  • Développer la coopération au service du développement durable.

Une attention particulière est accordée aux jeunes et aux femmes, ainsi qu’à l’accès aux technologies de l’information et de la communication.

Les pays membres dans un ordre alphabétique et avec la date d´adhésion: Albanie (1999), Andorre (2004), Arménie (2008), Belgique (1970), Bénin (1970), Bulgarie (1991), Burkina Faso (1970), Burundi (1970), Cambodge (1991), Cameroun (1975), Canada (1970), Canada-Nouveau-Brunswick (1977), Canada-Québec (1971), Cap-Vert (1996), Centrafrique (1973), Communauté française de Belgique (1980), Comores (1977), Congo (1981), Congo RD (1977), Côte d´Ivoire (1970), Djibouti (1977), Dominique (1979), Egypte (1983), Ex-République yougoslave de Macédoine (2001), France (1970), Gabon (1970), Grèce (2004), Guinée (1981), Guinée-Bissau (1979), Guinée équatoriale (1989), Haïti (1970), Laos (1972), Liban (1973), Luxembourg (1970), Madagascar (1970), Mali (1970), Maroc (1981), Maurice (1970), Mauritanie (1980), Moldavie (1996), Monaco (1970), Niger (1970), Roumanie (1991), Rwanda (1970), Sainte-Lucie (1981), Sao Tomé-et-Principe (1999), Sénégal (1970), Seychelles (1976), Suisse (1996), Tchad (1970), Togo (1970), Tunisie (1970), Vanuatu (1979), Vietnam (1970) ;

Les pays associés dans un ordre alphabétique et avec date la d´adhésion : Chypre (2006), Ghana (2006), Quatar (2012);

Les pays observateurs dans un ordre alphabétique et avec la date d´adhésion : Autriche (2004), Bosnie-Herzégovine (2010), Croatie (2004), République dominicaine (2010), Emirats arabes unis (2010), Estonie (2010), Géorgie (2004), Hongrie (2004), Lettonie (2008), Lituanie (1999), Monténégro (2010), Mozambique (2006), Pologne (1997), République tchèque (1999), Serbie (2006), Slovaquie (2002), Slovénie (1999), Thaïlande (2008), Ukraine (2006), Uruguay (2012);

L´OIF et la République tchèque

La République thèque a adhéré à l´OIF au Sommet à Moncton le 1er octobre 1999 à titre d´observateur. Le développement de la coopération de la République tchèque avec les pays francophones est depuis encourageant. On assiste à une multiplication des liens entre les pays membres, aussi bien dans les domaines culturels, politiques, mais aussi économiques, qui traduit un dynamisme exceptionnel.


Pour plus d'informations: http://www.francophonie.org/