Ambassade de la République tchèque à Paris

česky  français 

Recherche avancée

cena_vaclava_havla
Avertissement de l´article Imprimer Decrease font size Increase font size

Première attribution du Prix des Droits de l'Homme Václav Havel à Strasbourg

Le 30 septembre 2013, le « Prix des Droits de l'Homme Václav Havel » a été attribué pour la première fois. Le premier lauréat est un candidat biélorusse, Aleš Bialiatski, combattant des droits de l´homme. Sa femme a reçu le prix en son nom.

Ce Prix nommé d’après l'ancien président tchécoslovaque et tchèque, est décerné à partir de cette année par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) en collaboration avec la Bibliothèque Václav Havel et la Fondation Charte 77 à des personnes ou à des organisations non-gouvernementales luttant pour la défense des droits de l'homme.

L'accord sur sa création a été signé par les représentants de ces institutions au ministère des Affaires Étrangères de la République tchèque en mars 2013.

Le vainqueur est désigné par un jury composé des représentants des entités qui remettent le prix. Son président est Jean-Claude Mignon qui est à la tête de l’APCE. Les autres membres sont notamment Thomas Hammarberg, ancien commissaire pour les droits de l'homme, le dissident polonais Marek A. Nowitzki, le Professeur František Janouch, Président du conseil d'administration de la Fondation Charte 77, ainsi que Martin Palouš, membre du conseil d'administration de la Bibliothèque Václav Havel.

Pour la première édition, 27 candidatures ont été reçues et trois candidats ont été nominés pour la finale: Aleš Bialiatski, l'Association des jeunes juristes géorgiens et une organisation chinoise des droits de l'homme, Rights Defence Network.

Le vainqueur a été choisi par le jury à l'unanimité. Il s'est vu attribué 60.000 euros.

Aleš Bialiatski subit une peine privative de liberté de 4 ans et demi, infligée en raison de « fraudes fiscales d'une étendue considérable » lors d’un procès instruit en 2011. Ce procès est intervenu à la suite d’activités dans le domaine des droits de l'homme, accompagnées d’une critique virulente du régime biélorusse prononcée devant l’un des conseils de l´APCE en avril 2011.

Aleš Bialitski est le fondateur du Centre des droits de l´homme Viasna et le vice-président de la Fédération internationale des droits de l´homme (FIDH). Il est dans l’histoire, le premier élu au bureau de cette organisation venant des pays post-soviétiques. Il a reçu le prix suédois des droits de l'homme Per Anger, le Prix Lech Walesa ainsi que le prix américain Human Rights Defenders. Avec l'organisation Viasna, il est aussi cotitulaire du Prix Homo Homini, décerné par l'organisation non-gouvernamentale Člověk v tísni.

En l'honneur du lauréat de cette année, la Bibliothèque Václav Havel organise avec la Fondation Charte 77 une conférence internationale d'une journée sous le titre « Société Civile : Liberté non-garantie » (« Civic Society: Freedom Is Not To Be Taken for Granted »). La conférence se déroulera au centre international Pražská křižovatka, le mercredi le 2 octobre 2013 en présence des finalistes du Prix Václav Havel.