česky  français 

Recherche avancée
Avertissement de l´article Imprimer Decrease font size Increase font size

Les ambassadeurs tchèques se sont réunis à Prague pour discuter de l'agression russe et de la présidence tchèque de l'UE

L'impact de la guerre de la Russie en Ukraine, la présidence tchèque de l'UE et la promotion des droits de l'homme dans le monde. Ces sujets dominaient la réunion des ambassadeurs tchèques qui se tenait au palais de Czernin cette année. Elle a été inaugurée le lundi 22 août 2022 par le Premier ministre Petr Fiala et le ministre des Affaires étrangères Jan Lipavský.

"Après trente ans d'existence en tant qu'État tchèque indépendant, nous vivons une période critique où l'Europe décide une fois de plus si nous pourrons exister de manière indépendante ou si l'architecture de sécurité en Europe sera transformée à notre désavantage", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jan Lipavský à l'ouverture de la réunion, dont le discours était axé sur les conséquences de l'agression russe en Ukraine.

"La guerre de Poutine a, bien sûr, eu un impact majeur sur notre présidence. Nous avons dû rapidement adapter nos priorités à la nouvelle réalité. Le comportement agressif de la Russie a également jeté un nouvel éclairage sur les faiblesses de l'Europe, qu'il s'agisse de nos capacités de défense, de la cybersécurité ou de la résilience de nos institutions et de nos sociétés. Ces questions figurent également en tête de l'agenda de notre présidence", a déclaré Jan Lipavský.

"En juillet, nous avons approuvé le septième train de sanctions, et tant que la Russie occupe le territoire ukrainien, nous devons continuer à les renforcer et à les affiner. Nous chercherons à suspendre les accords de facilitation des visas conclus par l'UE avec la Russie et le Belarus, qui soutient Moscou dans son agression. Cependant, nous voulons également ouvrir des discussions sur la limitation de la délivrance de visas aux Russes et aux Biélorusses. Les positions des États membres de l'UE ne sont pas unies sur cette question et il y a encore beaucoup de travail à faire", a ajouté le chef de la diplomatie tchèque à propos des tâches à venir de la présidence tchèque.

Deux autres membres du gouvernement - le ministre de l'industrie et du commerce Jozef Síkela et la ministre des sciences, de la recherche et de l'innovation Helena Langšádlová - se sont également adressés aux ambassadeurs pour la première fois cette année.

Au cours de cette réunion de trois jours, 120 ambassadeurs, consuls généraux et consuls aborderont non seulement les questions actuelles de politique étrangère, mais aussi la promotion des droits de l'homme, l'amélioration des services consulaires aux citoyens tchèques et la diplomatie économique.