česky  français 

Recherche avancée
na_celou_sirku
Photo: Camp des milles
Avertissement de l´article Imprimer Decrease font size Increase font size

Invitation au théâtre: la terre d´Havel au Camp des Milles

Samedi 30 octobre 2021 à 16h30
Camp des Milles
40, chemin de la Badesse
Aix-en-Provence

Samedi 30 octobre, la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Éducation propose un programme culturel exceptionnel : une représentation du spectacle « la terre d’Havel » de la compagnie Terre Contraire. Un spectacle à découvrir à partir de 14 ans.

Entre humour et gravité, la compagnie Terre Contraire met en lumière les vies de Vàclav Havel: celle du dramaturge reconnu dont l’écriture fut une forme de résistance à l’oppression, celle de dissident après le coup d’État communiste de 1948, celle de prisonnier pour avoir défendu les libertés fondamentales dans un régime totalitaire sous férule soviétique ; et enfin celle de président démocratiquement élu de la République tchécoslovaque puis tchèque.

Vàclav Havel, une figure inspirante pour s’engager aujourd’hui.

Vàclav Havel est interdit d’écriture durant son emprisonnement pour subversion en 1979. Il n’a droit qu’à une lettre à sa femme par semaine. À travers cette correspondance, publiée clandestinement dans les années 1980, il expose sa philosophie et ses réflexions sur le monde, puisant dans l’amour conjugal la force de résister. De 1948 à 1989, il a refusé de quitter le pays et poursuivit son travail intellectuel autant qu’il l’a pu. Il a résisté par l’art, à l’instar des nombreux artistes internés au camp des Milles entre 1939 et 1942 comme Max Ernst, Lion Feutchwanger ou Hans Bellmer.

Dans les réflexions de Vàclav Havel, « la responsabilité individuelle est un maître mot.  Elle commence par les petites choses de la vie » expliquait Jacques Rupnik, conseiller de l’ancien président de la République Tchèque. 
« Olga, la responsabilité, c’est le sabre ! C’est le sabre avec lequel nous découpons notre silhouette dans le panorama de la vie », écrivait Vàclav Havel à sa femme.

Lorsqu’il devint président, Vàclav Havel soutint aussi la mémoire de la Shoah en attribuant par exemple une distinction à Nicolas Winton, un citoyen britannique qui parvint, lors de son séjour en Bohème, à organiser le sauvetage de plus de 650 enfants juifs.

Qui était Václav Havel? 

« Absurdistan », c’est ainsi que ce dramaturge et écrivain qualifiait le régime totalitaire communiste qu’il a combattu jusqu’à être emprisonné à plusieurs reprises pour ses actions dissidentes. Né en 1936 d’une famille propriétaire de studios de cinéma, son œuvre théâtrale est interdite dès l’invasion de la Tchécoslovaquie par les chars soviétiques en 1968.  En 1975, il participe à la rédaction d’un manifeste intitulé « Charte 77 » en faveur de la liberté d’expression, la libre circulation des idées, la possibilité de formuler des opinions politiques indépendantes, la liberté de culte et de manifestation, etc. En 1989, après la chute du régime, il s’impose comme une figure clé de la « Révolution de velours ». Il est démocratiquement élu président quelques mois plus tard.